BIENVENUE 
 ACCUEIL 
 OFFRE D’EMPLOI 
 COORDONNÉES 
 PLAN DU SITE 

Témoignages de
proches aidants

Cliquez sur l’image, pour visionner leurs témoignages

 

Marcel Leboeuf

Porte-parole
de la Société Alzheimer
Chaudière-Appalaches

 

 

Page précédente
Informations

Introduction

La maladie d’Alzheimer qui est la cause principale de la démence est un ensemble de symptômes qui comprend la perte de mémoire, la diminution des facultés de jugement et de raisonnement, et les changements d’humeur et de comportement. La maladie d’Alzheimer est une maladie progressive et dégénérative. La maladie d’Alzheimer n’est pas un processus normal de vieillissement. Il est donc important de consulter un médecin dès l’apparition d’un ou de plusieurs symptômes. Un examen approfondi déterminera si les symptômes sont causés par une maladie qui peut être traitée ou par la maladie d’Alzheimer. On ignore la cause de cette maladie pour laquelle il n’existe actuellement aucune guérison. Plusieurs changements se produisent dans le cerveau des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer :

  • les cellules du cerveau rétrécissent ou disparaissent, et sont remplacées par des taches de forme irrégulière qu’on appelle des plaques
  • on retrouve la présence d’écheveaux dans les cellules du cerveau; ces écheveaux étouffent éventuellement les cellules saines du cerveau


Les conséquences de la maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer affecte éventuellement tous les aspects de la vie d’une personne : ses pensées, ses émotions et ses comportements. Chaque personne est touchée de façon différente. Il est difficile de prédire les symptômes que la personne présentera, leur ordre d’apparition ou encore la vitesse d’évolution de la maladie. La maladie touche les fonctions suivantes : Capacités mentales

  • Les capacités d’une personne de comprendre, de penser, de se souvenir et de communiquer seront touchées par la maladie.
  • La capacité de prendre des décisions sera réduite.
  • La personne aura de plus en plus de difficulté à accomplir ou à se souvenir des tâches simples qu’elle a exécutées des années durant.
  • Il y aura confusion et perte de mémoire, d’abord pour des événements récents, et éventuellement pour des événements plus lointains.
  • La capacité de trouver les mots justes et de suivre une conversation sera atteinte.

Émotions et humeur

  • La personne n’arrive plus à maîtriser son humeur et ses émotions.
  • Certaines personnes deviennent moins expressives, plus retirées ou moins actives.
  • Avec l’évolution de la maladie, la personne pourrait ne plus reconnaître des visages ou des lieux familiers.

Comportement

Les changements qui se produisent dans le cerveau modifient la façon dont la personne réagit à son environnement. Ces actions peuvent ne pas ressembler du tout au comportement habituel de la personne. Parmi les réactions courantes, notons :

  • l’errance
  • a répétition des mêmes gestes ou mots
  • a dissimulation de biens personnels
  • la violence physique
  • ’agitation
  • les comportements sexuels inopportuns

Habiletés physiques

La maladie peut affecter la coordination physique. Avec l’évolution de la maladie, on observe un déclin physique graduel. Ces changements auront une incidence sur la capacité de la personne d’accomplir des activités quotidiennes comme l’alimentation, le bain et l’habillement. Bien que la maladie entraîne des changements, elle ne modifie pas la capacité de la personne à éprouver des sentiments comme la joie, la colère, la peur, l’amour ou la tristesse et à réagir à ces sentiments. Quand on tient compte de sa personnalité, de son expérience de vie, de son système de soutien et de ses façons de faire face à la maladie, on peut adopter une méthode de soins qui préserve la qualité de la vie de la personne.


Les formes de la maladie d’Alzheimer

Selon les chercheurs, la maladie d’Alzheimer existe sous deux formes : la forme sporadique et la forme familiale (caractère autosomique dominant). La forme sporadique de la maladie d’Alzheimer peut être ou ne pas être héréditaire; par contre la forme familiale est définitivement transmise d’une génération à l’autre. De plus, la recherche démontre que si un individu a une histoire familiale de la maladie d’Alzheimer (par ex. un parent, une soeur ou un frère atteint de la maladie d’Alzheimer), son risque d’être atteint de la maladie est plus élevé que celui d’une personne dont aucun parent n’est atteint de cette maladie. Toutefois, il peut être très difficile de déterminer avec exactitude le risque qu’une personne a d’être atteinte de la maladie d’Alzheimer. Il est difficile de séparer le rôle du gène de celui d’autre facteurs non génétiques comme des agents toxiques, des virus et des blessures à la tête. Il est fort possible que dans la plupart des familles, il soit nécessaire d’avoir à la fois une prédisposition génétique et un "déclencheur" particulier pour provoquer l’apparition de la maladie chez un individu.

La forme sporadique de la maladie d’Alzheimer

Il s’agit de la forme la plus courante de la maladie d’Alzheimer. De 90 à 95 pour cent des cas de maladie d’Alzheimer sont de cette forme.

  • Les personnes qui en sont atteintes peuvent avoir ou non une histoire familiale de cette maladie.
  • Les enfants dont un parent est atteint de la forme sporadique de la maladie d’Alzheimer courent plus de risques de développer la maladie que les enfants dont l’histoire familiale ne comporte pas cette maladie.
  • L’histoire familiale de la maladie et l’âge avancé d’une personne sont deux facteurs de risque connus qui peuvent augmenter les possibilités qu’une personne développe la maladie.
  • Les chercheurs examinent d’autres facteurs de risque comme le niveau d’éducation, les blessures à la tête, le syndrome de Down et les facteurs environnementaux.
  • Pour le moment, il n’existe aucun test fiable pour déterminer si une personne développera la forme sporadique de la maladie d’Alzheimer.
  • Le rôle que joue l’hérédité dans la forme sporadique de la maladie d’Alzheimer n’est pas encore entièrement saisi et continue d’être l’objet de nombreuses recherches.

La forme familiale (caractère autosomique dominant) de la maladie d’Alzheimer

La forme familiale est une forme rare de la maladie d’Alzheimer. De 5 à 10 pour cent des cas de maladie d’Alzheimer sont de cette forme.

  • Dans certaines familles, la maladie est transmise d’une génération à l’autre en raison d’un modèle héréditaire dominant. Si un parent possède la mutation, chaque enfant coure 50 pour cent de risques d’hériter de ce gène. La présence de ce gène signifie qu’éventuellement, la personne développera la maladie d’Alzheimer.
  • Un test génétique prévisionnel peut identifier des facteurs de risque qui peuvent augmenter le risque d’une personne non affectée de développer la maladie d’Alzheimer.
  • Si plus d’un membre d’une famille est atteint de la maladie d’Alzheimer, cela n’indique pas nécessairement qu’il s’agit de l’une des formes très héréditaires de la maladie.
  • Les chercheurs étudient les incidences des tests génétiques sur le plan de l’éthique. Si on effectue une évaluation ou un test génétique, la personne devrait donner son consentement en bonne connaissance de cause, recevoir des services de counseling et être assurée de la confidentialité du test.


 
Faire un don
Adhésion et dons
Calendrier
Le Myosotis
Liens utiles
Commentaire
Pièce de théâtre
Janvier mois de la sensibilisation
Communiqué de presse
Témoignages
Notre page Facebook