BIENVENUE 
 ACCUEIL 
 OFFRE D’EMPLOI 
 COORDONNÉES 
 PLAN DU SITE 

Bénévoles Recherchés

 

Témoignages de
proches aidants

Cliquez sur l’image, pour visionner leurs témoignages

 

Marcel Leboeuf

Porte-parole
de la Société Alzheimer
Chaudière-Appalaches

 

 

Page précédente
Historique

 

Avril 1997, création de la Société Alzheimer Beauce-Etchemin.

Avril 2000, convocation d’une Assemblée générale spéciale pour le changement de dénomination sociale. Août 2000, confirmation du changement pas l’Inspecteur général des institutions financières : la Société Alzheimer Chaudière-Appalaches (SACA).

Mi-octobre 2000, région administrative 12, organisation du 1er colloque sur la maladie d’Alzheimer en Chaudière-Appalaches pour proches aidant(e)s et intervenant(e)s. Des participant(e)s externes s’intéressent à l’initiative. Augmentation considérable des demandes subséquentes.

Fin 2000, début d’une collaboration avec les CLSC et les CHSLD de l’Islet. La Régie régionale souhaite avoir et financer qu’un seul organisme au niveau de la maladie d’Alzheimer en Chaudière-Appalaches.

La Société Alzheimer de Québec continue de récolter des dons en Chaudière-Appalaches, mais leurs services s’offrent à Québec. La SACA souhaite desservir toute la région 12. La Société de Québec consent à céder 8 1/2 MRC, tout en conservant les plus populeuses et les plus industrialisées: Desjardins, Chutes-de-la-Chaudière et une partie de Lotbinière.

Avec l’aide de quelques bénévoles, Mme Sonia Nadeau dirige la SACA pendant 4 ans. Printemps 2000, Mme Lyse Laverrière entre en fonction. Le bureau de la Société s’établit à Beauceville dans un local prêté par le Centre hospitalier.

À l’été 2002, la Société Alzheimer Chaudière-Appalaches embauche une comptable à temps partiel soit Mme Gisèle Beaulieu.

La SACA s’installe dans une propriété privée, à Ste-Marie. Été 2003, la SACA occupe un local sur la rue Notre-Dame Nord, à Ste-Marie. Mme Jocelyne Rancourt entre en fonction en tant qu’intervenante à l’automne 2003.

Étant désormais en étroite collaboration avec les établissements de la santé et des services sociaux de tout Chaudière-Appalaches, de nombreux services tels les conférences d’information, le centre de documentation, l’écoute téléphonique et les rencontres sont maintenant disponibles. Ceux-ci s’offrent à la SACA de même que dans 136 municipalités incluant la ville de Lévis ; selon des plages horaires non traditionnelles.

Deux ex-employés de la Société Alzheimer de Québec décident d’ouvrir "Le Centre de Soutien Alzheimer, Lévis", sur la rue St-Édouard, afin de desservir la population de Lévis. La gamme des services offerts est cependant moins étendue que ceux de la SACA.

En Chaudière-Appalaches, la Régie régionale, le CRCD et la Table de concertation des aînés demandent à ce que la SACA couvre l’ensemble de la région 12. La Régie régionale organise une rencontre avec les partenaires de la santé de la Rive-Sud, afin de clarifier leur position et de permettre à la SACA de présenter leurs services. Les établissements de Charny, St-Romuald et de Lévis sont en accord. En raison de leur absence, l’Hôtel-Dieu de Lévis est avisé par la Régie.

Au printemps 2004, Mme Valérie Audet entre en fonction. À l’été 2004, la SACA s’installe sur la rue du Collège à Ste-Marie sur une période s’échelonnant de 2004 à 2006. Mai 2006, profitant d’un financement adéquat et d’une saine gestion administrative, la SACA fait finalement pignon sur rue et cela, en permanence au 440, Boul. Vachon Sud, à Ste-Marie.

Mai 2006, Mme Josée Cloutier prend la relève du secrétariat que Mme Francine Nadeau a occupé pendant une période d’une année.

Juillet 2006, le "Centre de Soutien Alzheimer, Lévis", est intégré à la SACA. Mme Louise Bérubé et M. Denis Gingras se joignent à l’équipe, conformément à la demande de la Régie régionale. La région de Chaudière-Appalaches est maintenant desservie par un seul organisme.

Décembre 2006, le point de services SACA de la rue St-Édouard, déménage au 100, Côte du Passage, à Lévis.

Novembre 2007, Mme Bérubé quitte la SACA. Par la suite, M. Gingras quitte à son tour la SACA en août 2008.

Mandatée par l’Agence de la santé et des services sociaux de Chaudière-Appalaches, la SACA se prépare à offrir, pour 2008, le service "Répit aux heures atypiques" offert les soirs, les nuits et les fins de semaine. C’est après avoir entendu plusieurs témoignages d’aidant(e)s épuisé(e)s qui réclamaient ce type de soutien, (service), que celui-ci a vu le jour.

Avril 2008, il y a eu la formation d’un comité d’implantation regroupant un représentant de chacun des cinq CSSS de Chaudière-Appalaches. Ce comité d’analyse veillera sur l’évolution du projet "Répit aux heures atypiques", afin que ce service soit équitable sur tout le territoire.

C’est en juillet 2008, que la SACA choisi une quinzaine d’accompagnateurs. Ceux-ci sont formés, orientés et supervisés par Mme Lyse Laverrière, responsable de l’équipe.

Décembre 2008, Mme Jocelyne Rancourt prend sa retraite.

Mars 2009, Mme Geneviève Lafortune entre en fonction.

Février 2010, M. Marc Bordeleau entre en fonction.

Septembre 2010, Le Centre de Soutien, Lévis, déménage au 421, rue Dorimène-Desjardins, suite 204, à Lévis.

Novembre 2010, Mme Maryse Chevalier entre en fonction.

Depuis janvier 2011, la Société Alzheimer Chaudière-Appalaches a mis en place, en collaboration avec ses partenaires, un nouveau mode de fonctionnement pour le service "Répit aux heures atypiques", afin d’optimiser le rôle de chacun; tout en s’assurant d’offrir un service de qualité à la population. Maintenant, la Société aura davantage les rôles suivants : formation du personnel offrant le répit, participation à la sélection de celui-ci, résolution de problèmes ainsi que la formation continue.

Avec le nouveau fonctionnement du service de répit aux heures atypiques, les accompagnatrices relèvront désormais des Coopératives de services à domicile. La dernière accompagnatrice ultérieurement embauchée par la Société Alzheimer Chaudière-Appalaches, a intégré la Coopérative de la MRC des Etchemins le 19 juin 2011.

En février 2012, Mme Geneviève Laforturne quitte la Société.

Été 2012, le nom du comité du répit aux heures atypiques change son appellation pour : "Comité répit proches aidants". Celui-ci se voit vouer à un nouveau mandat qui est de poser un regard sur tous les types de répit afin d’hamoniser les critères, la formation des accompagnatrices, etc.

En octobre 2012, Mme Annie Loubier entre en fonction et celle-ci desservira les territoires de Bellechasse, Montmagny et l’Islet.

Au début du mois de mars 2013, Mme Guylaine Demers se joint à l’équipe de la Société. Mme Demers occupera les territoires de Beauce-Sartigan et de Robert-Cliche.

Faire un don
Adhésion et dons
Calendrier
Le Myosotis
Liens utiles
Commentaire
Pièce de théâtre
Janvier mois de la sensibilisation
Communiqué de presse
Témoignages
Notre page Facebook